Quelle est la pertinence d’utiliser les « espaces verts » comme un outil de santé publique ? Les préconisations publiques, tant en santé publique qu’en urbanisme, peuvent-elles être reçues car répondant aux attentes de nature des habitants ? Dans quelles mesures les outils actuels de la planification urbaine française (PLU, PLUi, SCoT2) peuvent-ils être utilisés à ces fins ?

Manusset Sandrine, Les espaces verts : un nouvel outil des politiques de santé publique ? Environ Risque Sante 2015 ; 14 : 313-320. doi : 10.1684/ers.2015.0795

Manusset Sandrine, Les espaces verts : un nouvel outil des politiques de santé publique ? Environ Risque Sante 2015 ; 14 : 313-320. doi : 10.1684/ers.2015.0795

Notre dernière publication parue dans la revue Environnement Risques, Santé, suite au colloque « Santé, Urbanisme, Paysage » organisé par la Société Française de Santé Environnement en novembre 2014, apporte des éléments d’analyse et de réflexion à partir de 2 étapes de recherche :

  • une synthèse bibliographique internationale (2009) mettant en évidence les acquis scientifiques en matière de connaissance des impacts positifs du végétal sur les habitants Voir publi. ;
  • une enquête de terrain (2009-2013) réalisée auprès d’un panel de 428 personnes lors de 23 ateliers participatifs dans le cadre de 7 missions d’urbanisme pour l’élaboration de Plans Locaux d’Urbanisme (PLU) et de projets d’aménagement pour la revitalisation des centre-bourgs. Cette étude originale montre la diversité des représentations sociétales du végétal explicitant la diversité des attentes en matière d’espaces de nature.

Le lien entre l’urbanisme et la santé publique existe depuis l’approche hygiéniste des premiers plans d’urbanisme de la fin du XVIIIe siècle pour lutter contre l’insalubrité des premiers faubourgs et les épidémie ravageuses de peste et de choléra. Aujourd’hui le plan national Santé –Environnement rappelle le pont à (re)créer entre ces deux disciplines par un autre biais : celui de l’écologie et de la nouvelle place et rôle dévolus aux « espaces verts »  et autres  « espaces de nature » qui bénéficient d’une demande sociétale très forte mais aussi très contrastée dans ses motivations (loisir, écologie, vivre ensemble…). Est mise en débat, cette collaboration entre la santé publique et l’urbanisme, sur ce thème générique de la Nature en Ville pour proposer en conclusion un outil d’aide à la décision publique : l’élaboration de plans « Mobilité, Santé , Environnement » pour les communes urbaines et rurales » basé sur la végétalisation globale des territoires.